White Moccha is good for my mouth, but bad for my belly.
Shaka
asakiyumemishi

Finally lying on my bed, under my five sheets. But my head feels heavy and my whole body hurts.
However, the causes were worth it.

 

I arrived in Paris on Thursday night, after a looong day before which I hadn't slept that much. Exam taken, homework given, bath taken too, I took the train for the capital, arrived around 11pm.

 

The next two days consisted mainly in watching stupid show on television and mocking participants, writing at Starbucks & at Le Dernier bar avant la fin du monde, waiting for friends to arrive and play.

 

Then came Sunday.

 

We (Luo, Alice, Kaede, Shina & I) were going to An Cafe's concert in Paris.
Basically, because it rained & we wanted to buy our tickets, we spent about half of the day looking for an open Starbucks/procrastinating at Les Champs-Elysées's one.

 

As we were singing One Piece's Bink's Sake, two japanese men appeared in the waiting line of the said coffee shop. Since it were around 10, Luo suggested that we could go and buy our places before we'd meet japanese people we wouldn't want to meet - you know, these guys aren't our favorite band even if we like them, and we tend to unvolountary run into our favorite bands' staff. So that time, that would bugging to run into the band.

 

As the FNAC we wanted to go to wasn't opened yet, we ran back to the coffee shop, hoping to be able to get our places back. Luckily enough, we did it and got back to our confortable sofa, as the two japanese (& visual kei looking) guys paid their orders.

 

Probably singing Bink's Sake again, we saw the guys sitting far two close to us. That made Luo rage-drawing. In red.

 

When we got back to the waiting line for the concert, there were lots of weeaboos with failed hair-colors and remarkably bad music tastes who were waiting JUST at our back. Kinda nerves-teasing. The short break at McDonald's calmed this down a bit.

 

When the live started, I didn't really know what to expect, since I had never assisted to one of their lives. I thought things like : "Yeah, that's not going to be such of a body-hurting live, we probably won't move that much..."... Until I spent most of the live headbanging.

 

The members were incredibly energetic from the moment we shouted okaeri ("Welcome back") to them. And so was the crowd. Even though there were lots of young girls with mom&dad, everybody was moving, dancing, shouting. I have seen messier crowds than this one.

 

The band played a lot of old songs, which is good for someone like me who stopped listening to them years ago and never went to their lives. I've been impressed by their energy, their smiles, their wish to communicate as much as they could.

 

And now, in my bed, my neck hurts as fuck, my head does too, and I'm not sure I'll be able to get up to go to university tomorrow morning. Thank you, An Cafe, for yesterday's live, thank you, friends I met and friends I made at the concert, thank you Alice for what you've done for us. I spent a wonderful time with you all.

 

An Cafe got back to their place in my heart, maybe even a little higher.

 

Good night.


My arm is becoming numb and I'm too lazy to do it now, but...
Shaka
asakiyumemishi
I should update this journal a little bit more, shouldn't I ?

Let's start again, after such a long time without any entry.
Shaka
asakiyumemishi
Now, this journal is way clearer than before. And way cleaner ! Far from what it used to be. 
Goodbye, past ~~ !

Poivre.
Shaka
asakiyumemishi

Poivre !Collapse )

し、み、め、ゆ、き、さ、あ
Shaka
asakiyumemishi
Elle résonne dans ta tête. Tu la connais par coeur. La voix d'Isshi résonne dans ta tête, belle, douce mais forte et assurée. Et tu entammes avec lui le refrain, tu admires cette voix qui vient du plus profond des entrailles de ton chanteur préféré. Tu es au milieu de tout, mais rien n'importe plus que la chanson, là, dans tes oreilles. Il y a des gens qui parlent, autour, et le bruit du bus qui fonce dans les rues de la petite ville que tu connais par coeur, d'autres qui parlent fort, d'autres encore qui ont mis le son de leur portable à fond et font profiter de leur bruit à tous les occupants du bus, sans se gêner. Ta musique à toi, tu ne sais pas si les autres en entendent un peu, mais toi tu n'entends plus qu'elle. Il y a ces guitares, insistantes, et cette basse, cette basse dont tu connais le chant par coeur, cette basse que tu entends plus que tous les autres instruments. C'est elle qui te fait rêver, c'est elle, tu le sais, qui fait toute la mélodie de la chanson, c'est elle qui soutient tout le reste. C'est elle qui propulse tout le reste.

A mesure que la chanson avance, tu te repasses le clip dans la tête. Tu vois ces rues ensoleillées, tu vois les membres du groupe dans leurs rôles respectifs, tu te pinces même les lèvres pour ne pas rire du moment où l'on voit Shin, déguisé en rappeur, à côté de ce type plus grand que lui. Tu vois Nao dans son polo dégradé violet, qui joue sous le regard des enfants. Tu vois Akiya, marié, se faire voler sa jeune épouse par une mascotte nounours, tu vois la mascotte lapin rose se faire poursuivre.

Et même quand tu descends du bus, en saluant le chauffeur presque par réflexe, tu ne quittes pas cet univers étrange. La voix est toujours aussi puissante, plus encore, car il n'y a plus le bruit du bus, et tu avances d'un pas décidé vers la maison où tu as grandi, portée par tes rêves d'enfant. Tu rêves à la neige qu'il y aura peut-être demain. Tu rêves au groupe que tu admires. Tu rêves à ton futur appartement.

Tu enjambes la chaine qui ferme le terrain. Les guitares s'éteignent. L'homme dans le déguisement de mascotte retire la tête du costume, pour laisser apparaître, un peu flou, le visage d'Isshi.

Humans... The biggest error made by mother nature.
Shaka
asakiyumemishi
"Cette monstruosité de la nature..."

Pardon ?!

Un serpent siamois, une monstruosité ? De la nature en plus ?  Mais ils ont fumé quoi... Parce qu'un serpent à deux têtes, c'est plus monstrueux que ces ignobles buildings sombres qui vous cachent le ciel ?! Que ces espèces de tracteurs immondes qui ont l'air de vous regarder, leur nez destructeur prêts à attaquer ?

Je ne comprends pas la façon de penser des gens. Ils ont peur de ce que leur offre la nature, de ces choses insolites qui se produisent d'elles-mêmes... Mais pas de leur monde hermétique, des ordinateurs qui déjà commencent à réfléchir par eux-mêmes, à reconnaître les êtres humains.

Plus le temps passe, et plus l'humanité me semble étrange.

Sur ce, à plus tard, je vais aller fumer des escargots avec les copains pour oublier qu'il y a des gens comme ça.

"Kiss Twice, Kiss me Deadly"
Shaka
asakiyumemishi
Le titre est tout décidé, mais l'hésitation persiste. Quel nom choisir ?
Il faut qu'il ne soit pas en rapport avec celui de la dernière fois.

Longue réflexion.

Le nom d'utilisateur doit avoir un rapport avec la musique aimée : c'est un principe qui apparaît naturellement. La musique fait tellement partie de ma vie qu'il faut qu'elle soit présente pour ce nouveau départ.

Il n'y a qu'un peu de musique sur le téléphone. A peine plus de 300 chansons, ce n'est pas suffisant pour trouver un nom qui ne sera pas déjà pris.

Une première tentative, malgré tout. "Twisted Circle", parce que c'est Sugizo, et que cette chanson a ce pouvoir un peu spécial et difficile à décrire. Mais c'est déjà pris.

"Murakumo", qui résonne à cet instant dans la salle de bain, alors ? Non. Il y a de nombreux fans de Kagrra,, et le nom sera sûrement déjà utilisé aussi, malgré l'effet de la version live, de la voix grave, démoniaque, puis aigüe et magique d'Isshi, qui s'enchaîne à celle de Nao.

C'est dommage, mais il ne faut pas abandonner.

"Parallel Life", peut-être ? Déjà pris, là encore.

On ouvre le dossier où sont désormais toutes les chansons qu'il y avait sur le téléphone. Rien, rien, rien, rien rien rienrienrienrienRIEN.

Dans le pseudo msn, peut-être. "Cheeky Doll" ? Déjà pris, bien entendu. "Ishtar" ? ... Peut-être quelque chose en rapport avec Ishtar... Non. Rien ne vient. Encore un tour dans le dossier musique.
Tiens ?

"Shi, mi, me, yu, ki, sa, a". 

J'ai toujours adoré cette chanson. Il y a ce même principe que dans Naniwa Iroha Bushi. Cette jolie phrase.

"Asaki Yume Mishi".

Si le nom d'utilisateur est libre, ce sera un miracle. Mais ça vaut la peine d'essayer.

?

Log in

No account? Create an account